Un soir en hiver par Jean-Claude Lanoizelez

Un soir en hiver Jean-Claude Lanoizelez
Un soir en hiver par Jean-Claude Lanoizelez, 438p., Mon Petit Éditeur, 24,95€ papier / 13,99€ PDF

Résumé

Si on lui avait demandé ce qu’il venait chercher là, Bertrand Velvet aurait répondu qu’il ne le savait pas ! Pourtant il était arrivé devant la grande et majestueuse maison blanche située à Penn Valley, banlieue huppée de Philadelphie, et qui était la propriété de famille d’Anna Powinsky, héritière du consortium industriel Powinsky Corporation. Il avait rencontré Anna, jolie jeune femme, pétillante, élégante, intelligente, riche, très riche, alors que pour sa part, il sortait de sept années passées en prison… Leur idylle avait duré le temps que vivent les roses, et la belle s’était enfuie, le laissant perdu sur le bord du chemin… Il y avait de cela déjà presque deux ans… Et puis Anna revint faire un tour dans sa vie de manière rocambolesque, en pointillé, pour quelques heures, entre deux trains, deux avions. Lorsqu’il découvrit qu’elle se trouvait prise dans les rouages d’une machine destinée à la détruire, il oublia toute sa rogne, sa rancœoeur, et entreprit de l’aider. Cherchant à décrypter les signaux qu’elle lui envoyait, parfois de façon bien étrange, il décida de refaire le parcours à l’envers pour retrouver l’origine d’une funeste cabale, qui n’hésitait pas à tuer pour préserver son secret… Un tourbillon vertigineux, des mondes très éloignés qui malgré les apparences ne furent jamais parallèles… et qui finiront inéluctablement par se rejoindre…


Biographie

Aîné, d’une famille ouvrière modeste de deux enfants, je suis né le 27 Septembre 1947 dans une petite ville du département de Saône et Loire : Montceau-Les-Mines. Installé dans le Var, à Fréjus, en 1999, j’y vis à présent 8 mois par an. Sans doute pas fait pour les « études », ou parce qu’elles n’étaient pas faites pour moi, je suis entré dans la vie active à 17 ans, évidemment sans diplôme… Tour à tour, ouvrier, employé, démarcheur en assurance, j’ai vite compris qu’il serait de bon ton de ramer plus vite si je voulais voir d’autres choses, que celles qui m’étaient promises. Cadre commercial vers le milieu des années 70 auprès d’une multinationale américaine, 1987 et le hasard m’offrait l’opportunité de rejoindre un très grand groupe français. En parallèle de mon activité principale, la décennie 1995 – 2005 m’a vu exercer un job de formateur près d’une chambre de commerce,mais aussi celui de prof vacataire auprès dune École Supérieure de Commerce de renom. Tout ça semble bien éloigné d’une quelconque activité littéraire : oui et non à la fois… Mon activité professionnelle m’a entraîné aux quatre coins du monde, j’ai bien dû faire 4 à 5 fois le tour de la planète ; perpétuel voyageur, j’ai commencé à remplir des pages ; sans but précis, sans avoir la moindre idée, de l’utilité qu’elles pourraient avoir ni de la forme qu’elles pourraient prendre, la grande majorité d’entre elles, est passée « à la trappe ». Encore indicible, l’envie d’écrire s’était pourtant solidement ancrée. Durant l’été 2009, j’ai décidé de m’y mettre vraiment, si je peux dire ; pour le plaisir, j’ai choisi la fiction contemporaine opérant dans le registre du thriller. Mon premier roman « Un moment auprès d’elle » est sorti en janvier 2012… suivi en 2013 par « Au-delà des apparences ». l’été 2014 voit sortir « J’ai oublié de te dire »…


Critique littéraire

Quel autre début pourrait-il être le mieux adapté à ma critique que celui où je commercerais par remercier les éditions Mon Petit Éditeur, de m’avoir fait parvenir ce Thriller qui vaut grandement le détour ! Les 435 pages rédigées par Jean-Claude Lanoizelez furent les premières que j’ai eu l’occasion de découvrir sous la forme d’un Thriller et l’auteur est parvenu à me donner envie de plus me pencher vers ce choix de lecture lors de mes prochains choix littéraires.

Un soir en hiver est rédigé de façon à ce que l’on accompagne Bertrand, travailleur indépendant, lorsqu’il se lance dans la folle enquête personnelle, parallèlement à celle de la police, à la recherche de celle qu’il aime, Anna Powinsky, récemment disparue. L’auteur ne se contente pas de faire parvenir les informations qui le mèneront au bout de son enquête au personnage principal, mais le fait creuser lui-même voyageant entre plusieurs villes françaises et américaines, nous embarquant avec lui sous forme de premiers témoins de chaque nouvel indice. Un vrai tourbillon de nouvelles découvertes au fur et à mesure de l’obtention de réponses concernant la disparition d’Anna emmènera notre esprit à soumettre, tout en s’en amusant, plusieurs hypothèses possibles et imaginables, y incluant les amies de la belle, son ex-mari, ses avocats, son entreprise récemment vendue, un Club suspect, une mystérieuse pierre tombale… En effet, Jean-Claude Lanoizelez est loin de manquer d’imagination !

Nous habituant peu à peu à une certaine vision de l’avancement de l’enquête tant du côté de Bertrand que celui de la police, aux personnages, et à leurs dires, nous nous verrons surprendre par une formidable chute finale. Tous les noeuds se dénouant provoquent le plus grand étonnement.

J’ai adoré le fait qu’en dehors de l’enquête proprement dite, l’auteur ne manque pas de traiter de la vie personnelle de Bertrand, de leur courte idylle passée avec la récemment disparue, de sa fille habitant aux États-Unis et de son ex-femme qu’il va découvrir sous un autre visage. L’histoire est extrêmement riche et complète.

Un soir en hiver est un livre que je vous conseille grandement, vous ne pourrez pas vous empêcher de tourner la page sur le prochain chapitre !


« Aucune chose n’est sans importance pour un homme, dès qu’il y engage son orgueil ». André MALRAUX


liens

Commander Un soir en hiver chez Mon Petit Éditeur

Commander Un soir en hiver sur Amazon


Je vous remercie d’avoir choisi de lire cette critique.

À bientôt!

Le Blog Littéraire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s