Le silence des années par Marie Laure Sébire

 

Le silence des années Marie Laure Sébire
Le silence des années par Marie Laure Sébire, 158p., Chiado Éditeur, 10,00€ papier / 3,00€ Ebook

Résumé

Elle n’est personne, juste une retraitée sans importance et pourtant elle va tenter de rompre les silences d’une société dans laquelle on ne sait plus parler ni écouter et elle fera du bruit…et beaucoup. Contre toute attente elle va réussir. Une peinture acide et ironique de la révolte d’une madame-tout-le-monde suivie d’un récit tendre et drôle d’autres dames qui elles ne veulent surtout rien changer. Ce livre parle de celles dont on ne parle jamais que l’on écoute peu et qui pourtant ont beaucoup à dire.


Biographie

En refermant le livre ou quand se termine le film « Orgueil et Préjugés » on se demande: “Et après? » Jane Austen laissa en germe mille conflits, mille aventures dans une Angleterre en pleine mutation et dans un monde où les distances s’amenuisent au fil des années. Tout en respectant les personnages magistralement décrits par la grande dame de la littérature anglaise et même si vous n’avez pas lu son livre, l’auteur vous emmènera à Pemberley, la merveilleuse maison des Darcy où naquit une histoire d’amour qui passionna des générations. Vous verrez comment les difficultés mal enfouies se surmontent… ou non et comment les membres des générations futures seront tantôt  acteurs de cette nouvelle ère qui s’ouvre à eux, tantôt victimes d’une société qui voit menacé son mode de vie ancestral.


Critique littéraire

« Elle a préparé avec enthousiasme le concours du ministère, elle a choisi ce mari qu’elle a aimé, elle a même choisi d’avoir trois enfants et elle a eu, comme elle le désirait, deux garçons et une fille… Que s’est-il donc passé? Pourquoi ne se contente-elle pas de la vie qui fut sans doute celle de ses parents et de ses grands-parents?  Est-ce elle qui ne tourne pas rond ou la vie a changé et cette époque qui parle sans arrêt de communication est-elle au contraire celle du silence, d’un silence tonitruant, mais silence quand même? »

Dans Le silence des années, elle nous relate une partie de sa vie, celle qu’elle mène depuis qu’elle est pensionnée aux côtés de son mari. Elle nous explique les conséquences sur la vie de tous les jours du développement en flèche des moyens de communication ces dernières années. Elle nous conte en soupirs devenus familiers la longueur du temps qui passe toujours plus lentement dans sa solitude. Elle ne demande pas grand chose; être écoutée. Que son mari fasse attention à elle et que ses enfants viennent lui rendre des visites sincères plus souvent. Que les gens décrochent leurs visages de leurs portables, leurs fessiers des canapés plantés devant leurs téléviseurs, et que les gens se parlent et s’écoutent enfin.

Bien évidemment, dans la cité les conflits sont légion et la police n’aime pas trop s’y aventurer. C’est normal pense-t-elle, les hommes ne sont pas faits pour vivre dans les tours, loin de la terre nourricière. La plupart sont déjà déracinés, comment voulez-vous que de nouvelles racines puissent les unir à cette nouvelle terre qui n’est que béton et solitude?

Alors elle va créer un blog, regroupant des femmes menant des vies similaires, avec un seul objectif mis à part ramener des couleurs dans leurs vies et dans leurs quartiers : faire du bruit!

Elle, c’est cette femme sans non, cette femme dont on partage les pensées et les valeurs, qui au travers de voyages, rencontres et preuves de courage nous rappellera d’ôter un voile devenu bien trop pénible à coltiner devant nos yeux, et nous invitera à nous considérer de nouveau pleinement les uns les autres.

Marie Laure Sébire nous dévoile une plume fluide et légère qui m’a permis de pénétrer dans l’histoire que j’ai quelques fois sentie stagnante. Ca reste néanmoins un ouvrage que je conseillerais de découvrir lors d’envies de lectures légères mais censées, joliment rédigées.

En fait quand les femmes s’y mettent elles sont très fortes. Vous savez nous sommes des battantes mais les hommes se rendent pas compte. C’est nous le sexe fort.


DINING IN TOKYO (3)

Je tenais à sincèrement remercier Chiado Éditeur pour cette collaboration.


liens

Commander Le silence des années chez Chiado Éditeur


Je vous remercie d’avoir choisi de lire cette critique.

À bientôt!

Le Blog Littéraire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s