Le premier Miracle par Gilles Legardinier

 

Le premier miracle Gilles Legardinier
Le premier miracle par Gilles Legardinier, 528 pages, Flammarion, 19,90€

Résumé

Karen Holt est agent d’un service de renseignements très particulier. Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus où il en est. Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d’objets historiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d’un amour perdu. Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d’étranges circonstances, elle n’a d’autre choix que de recruter Ben, quitte à l’obliger.
Ce qu’ils vont vivre va les bouleverser. Ce qu’ils vont découvrir va les fasciner. Ce qu’ils vont affronter peut facilement les détruire… Avec ce nouveau roman, Gilles Legardinier allie pour la première fois tous les talents qui ont fait de lui un exceptionnel auteur de best-sellers. Aventure, intrigue fascinante et humour nous entraînent aux confins des mystères de la science et de l’Histoire.


Biographie

Gilles Legardinier s’est toujours attaché à faire naître des émotions qui se partagent. Après avoir travaillé sur les plateaux de cinéma américains et anglais, notamment comme pyrotechnicien, il a réalisé des films publicitaires, des bandes-annonces et des documentaires sur plusieurs blockbusters.

Il se consacre aujourd’hui à la communication pour le cinéma pour de grands studios et aux scénarios, ainsi qu’à l’écriture de ses romans. Alternant des genres très variés avec un même talent, il s’est entre autres illustré dans le thriller avec L’Exil des Anges (Prix SNCF du polar 2010) et Nous étions les hommes (2011), et plus récemment dans la comédie, qui lui a valu un succès international avec Demain j’arrête ! (2011), Complètement cramé ! (2012), Et soudain tout change (2013) et Ça peut pas rater ! (2014).


Critique littéraire

« Depuis le commencement des temps, au nom d’idéaux, des hommes ont donné leur vie pour que nous puissions finalement regarder 150 chaînes en nous demandant si nous allons manger indien ou japonais. Le jeu en valait-il la chandelle? Il ne nous appartient pas de juger, mais de permettre qu’advienne le futur dans les meilleures conditions possibles? Les peuples oublient trop souvent que nos sociétés sont le fruit de combats remportés ou perdus. Voilà bien longtemps qu’il n’y a pas eu de vrai match. L’histoire ne s’écrit pas seulement dans les livres, […], et je redoute que si nous ne décryptons pas ce qui s’écrit en ce moment, la présentation qu’en feront les manuels scolaires de nos descendants, ne soit pas à notre gloire. »

Après avoir lu un article vantant Le premier miracle de Gilles Legardiner, je me suis promise de me procurer ce roman dès que l’occasion se présenterait grâce à quelques adjectifs flatteurs du rédacteur, ainsi qu’une précédente lecture de Ça peut pas rater qui a conquise mon coeur de lectrice. Mon regard s’est posé sur l’ouvrage rouge éclatant lorsque j’étais dans une librairie aux alentours des fêtes de Noël, et ce n’est qu’aujourd’hui, un mois et des poussières plus tard, que je m’efforce enfin à vous en parler, tout en essayant d’oublier mon manque d’inspiration suite à cette lecture quelque peu décevante…

Certains hommes dépassent les autres et ce qu’ils offrent à ce monde nous élève tous.

Dans cette histoire rassemblant Ben – un historien, et Karen – agent des services secrets du gouvernement britannique, dans une enquête ouverte suite à des objets historiques mystérieusement disparus aux quatre coins du monde, l’auteur – fidèle à lui-même dans son style d’écriture mais non dans le genre de ses romans habituellement comiques – a voulu nous plonger au coeur d’une ambiance de suspense, en éveillant notre curiosité par l’originalité de la signification apportée aux objets volés, nous amenant à nous intéresser de près à l’affaire. On se laisse alors volontiers porter par sa plume dynamique et l’enchaînement des événements, poussé par la curiosité de découvrir Gilles Legardinier dans un nouveau genre. À mon grand regret, je me suis vue me décrocher de l’histoire aussi vite que je m’y étais accrochée, continuant toutefois ma lecture en espérant aboutir sur une chute intéressante, mais en vain.

Les mots me manquent pour expliquer ce que je n’ai pas aimé; quel est ce petit plus qui m’a manqué, mis à part peut-être des personnages aux quels on a du mal à s’attacher, dont on ne cernera pas totalement la personnalité, et l’absence de la simplicité et l’humour habituels de l’auteur que l’on a du mal à reconnaître. Très sincèrement, j’aurais préféré découvrir cette histoire sur un écran de cinéma dans un film d’action, qui, je trouve, l’aurait mieux mise en valeur, car des recherches très approfondies et des sujets extrêmement intéressants s’y donnent à coeur joie afin d’emballer le public.

Par quelle malédiction les mécréants ont-ils asservi l’intelligence au commerce plutôt qu’à la progression et à la survie de notre espèce? Pourquoi les rêves ont-ils été confisqués au service de pitoyables petits intérêts? Pourquoi faudrait-il accepter ce monde inféodé à l’argent, à l’immédiat et au vulgaire?


liens

Commander Le premier miracle chez Flammarion

Commander Le premier miracle chez Club

Commander Le premier miracle sur Amazon


Je vous remercie d’avoir choisi de lire cette critique.

À bientôt!

Le Blog Littéraire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s