L’île du crâne par Anthony Horowitz

L'île du crâne Anthony Horowitz
L’île du crâne par Anthony Horowitz, 192 pages, Le Livre de Poche Jeunesse, 4,95€

Résumé

David Eliot vient d’être renvoyé du collège et cette fois, ses parents ont décidé de sévir !

Il se retrouve alors dans une école bien étrange, sur la sinistre île du crâne, au large de l’Angleterre.

Très vite, il soupçonne le pire.

Mais il est encore loin de la vérité…


Biographie

Né en 1957, Anthony Horowitz a écrit près d’une vingtaine de livres pour enfants et adolescents. Il a un jeune public fervent autant en France que dans la douzaine de pays où ses histoires policières, fantastiques et d’horreur sont traduites.

En Angleterre, son pays d’origine, il est également connu pour ses scénarios de séries télévisées. Certains de ses livres, comme L’île du Crâne, Le Faucon malté ou Satanée grand-mère, collectionnent les prix.


Critique littéraire

« Une femme se dressait sur le seuil. L’espace d’un instant, un éclair jeta sur son visage une lumière bleue. Elle sourit et David s’aperçut qu’elle était, finalement, un être humain. De fait, après les monstres qu’étaient Gregor et le Capitaine Blaindesang, son apparence normale avait quelque chose de rassurant. Elle était petite et dodue, avec des joues rondes et des cheveux gris noués en chignon. Elle portait des vêtements démodés de style victorien, avec un col montant attaché sous le menton par une broche en argent. Environ cinquante ans, la peau  ridée, des yeux qui clignaient derrière les demi-lunettes à monture d’or, elle rappela fugitivement à David sa grand-mère. Puis il remarqua la légère moustache qui ornait sa lèvre supérieure et il décida qu’elle lui rappelait aussi son grand-père. »

Ah la la, ce bon vieux Anthony Horowitz et son incontournable L’île du crâne!

Que d’émotions d’avoir relu cet ouvrage Jeunesse qui m’a initiée à lecture il y a plus de 10 ans. Je me souvenais avoir été transportée par la plume drôle, fluide et sans retenue de l’auteur, et son univers fantastique sans pareille. Ce fut une drôle de sensation de deviner la fin de chaque phrase en revivant les émotions qu’elle m’a faite ressentir par le passé, tout en étant plongée dans le merveilleux suspens, la mémoire me faisant, par chance, défaut quant au souvenir de la fin.

L’ïle du crâne, c’est l’histoire de David Eliot, un jeune garçon de 12 ans vivant avec ses parents. Ayant été une fois de plus viré d’un énième lycée, il commençait à en vivre les répercutions de par l’énervement de son père et l’ambiance lourde de la maison familiale, quand le lendemain de son renvoi, M. Eliot reçut une lettre lui ventant les mérites de Groosham Grange, une école isolée sur une île dont l’unique accès est naval, qui promettait une éducation efficace à l’ancienne aux élèves, qui étaient gratifiés d’une unique journée de vacances annuelle. L’expéditeur n’a guère laissé le choix au père trop sérieux et quelque peu tyrannique de David, en ne lui accordant qu’une demie heure de temps de décision. Une fois le coup de fil passé au numéro indiqué confirmant le choix de M. Eliot, David atterrit à Groosham Grange en compagnie de Jill et Jeffrey, avec qui il avait fait le voyage en train puis en bateau. Ils remarqueront très vite que l’école n’est pas ce qu’elle paraissait être. De mystérieuses choses s’y trament… Pourquoi les élèves n’ont-ils pas l’air de s’appeler par leur vrai prénom? Quel secret unit-il les fameux anneaux noirs portés par chaque élève de l’île, à l’exception des trois nouveaux arrivés? Pourquoi, chaque nuit, en ouvrant les yeux, David se retrouve dans une école vide de vie? Où disparaissent donc les autres? Et qu’est-il arrivé à Jeffrey, totalement métamorphosé depuis le jour de son treizième anniversaire?

Cher papa,

C’est une lettre très difficile à écrire. Je sais que je t’ai toujours causé des déceptions. Le métier de banquier ne m’a jamais intéressé et on m’a renvoyé de Beton. Mais je comprends maintenant combien j’ai eu tort. J’ai décidé de devenir caissier à la Banque d’Angleterre. Et si la Banque d’Angleterre ne veut pas de moi, j’essaierai la Banque d’Allemagne. Je suis sûr que tu seras fier de moi si je deviens le Bismarck du guichet.

Mais je dois te demander une chose. JE T’EN SUPPLIE, RETIRE-MOI DE GROOSHAM GRANGE. Ce n’est pas que je n’aime pas l’endroit (bien que je ne m’y plaise pas du tout), mais ce n’est pas ce que tu espérais. Si tu savais… jamais tu ne m’y aurais envoyé.

Ce merveilleux ouvrage, se lisant très vite, m’a littéralement transportée le temps d’une soirée. J’ai été réellement prise dans l’intrigue et je me suis complètement faite berner par l’auteur, ne m’attendant pas du tout à la chute finale. Anthony Horowitz possède une plume extrêmement accrocheuse et amusante, exprimant des choses graves sur un ton paradoxalement naïf; il nous embarque dans l’aventure de David dès les premières pages, pour ne cesser de nous divertir et nous étonner jusqu’à la dernière. L’île du crâne , c’est tout un monde à part dans lequel nous avons réellement l’impression d’avoir été plongés.

En résumé, ce fût une fantastique redécouverte, dont j’ai inévitablement voulu connaître la suite. Je vous parlerai donc prochainement du 2ème Tome, « Maudit Graal« , aussi excellent que le premier!


liens

Commander L’île du crâne chez Le Livre de Poche Jeunesse

Commander L’île du crâne chez Club

Commander L’île du crâne sur Amazon


Je vous remercie d’avoir choisi de lire cette critique.

À bientôt!

Le Blog Littéraire

Une réflexion au sujet de « L’île du crâne par Anthony Horowitz »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s