Au secours pardon par Frédéric Beigbeder

Au secours pardon Frédéric Beigbeder
Au secours pardon par Frédéric Beigbeder, 324 pages, Grasset, 20,20€

Résumé

Octave est de retour. L’ancien rédacteur publicitaire de 99 Francs porte désormais une chapka. Il erre dans Moscou, sous la neige et les dollars, à la recherche d’un visage parfait. Son nouveau métier? « Talent scoot ». C’est un job de rêve. Octave est payé par une agence de mannequins pour aborder les plus jolies filles du monde. « Messieurs, notre but est simple: que trois milliards de femmes aient envie de ressembler à la même. » Son problème sera de trouver laquelle. On pourrait croire que cette satire dénonce la tyrannie de la jeunesse et la dictature de la beauté. Ce n’est pas tout. Octave va à la rencontre de son Apocalypse: Lena, une adolescente de Saint-Pétersbourg, qu’il aimera pour la première et la dernière fois.

Au secours pardon est l’histoire d’un homme qui se croit libre comme la Russie, et qui va s’apercevoir que la liberté n’existe pas.


Biographie

Frédéric Beigbeder est né en 1965. Romancier, il est l’auteur, entre autres, de L’amour dure trois ans, 99 Francs et Windows on the World.


Critique littéraire

« Messieurs, notre but est simple: que trois milliards de femmes aient envie de ressembler à la même. Et mon problème est de trouver laquelle. »

Ce roman au mystérieux titre sans queue ni tête au premier abord est rédigé sous forme de confession que fait Octave, le personnage principal fort ressemblant à l’auteur, à un prêtre russe qu’il appellera tour à tour « pope », « papacha », « padre » ou plus communément « mon père », dans une église à Moscou. Octave travaille pour une agence de mannequins – monde superficiel axé sur le physique où vieillir est interdit – qui recherche une égérie toute neuve toute fraîche pour leur nouveau produit miracle L’Idéal. Il est alors envoyé en Russie tous frais payés, pour dénicher la perle rare aux allures de jeune vierge Tchétchène.

On visitera les coulisses les plus sordides derrière la commercialisation du rêve, dans ce roman axé sur l’appel au secours et la demande de pardon du personnage principal, qui s’est pris à son propre piège et a enfreint une des règles les plus importantes de son métier: ne pas tomber amoureux.

Frédéric Beigbeder décrit l’immense Moscou sans l’embellir, avec ses dangers et ses secrets. La description des russes m’a faite beaucoup rire, tellement caricaturale mais en même temps si vraie. Sans oublier les innombrables métaphores aussi drôles les unes que les autres et cette émotion et humanité que l’auteur sait si bien dégager de sa plume en traitant pourtant d’un milieu tout ce qu’il y a de plus superficiel; c’est ce qui me surprendra toujours chez Frédéric Beigbeder.

« Tania m’a fait comprendre que ne pas souffrir, c’est encore souffrir. »

Après nous avoir divertis, l’auteur nous plonge dans un suspens vers le milieu du roman qui nous tiendra en haleine jusqu’au tout dernier chapitre. On atterrit brusquement sur une chute qui nous cloue le bec tant elle est inattendue, et l’on ne sait pas si elle étonne plus qu’elle ne dérange.

L’histoire en général m’a beaucoup moins plue que dans « Un roman français » ou « L’amour dure trois ans » que j’ai lu il y a longtemps et dont je garde un meilleur souvenir, mais néanmoins m’a beaucoup plus surprise.

« Mon mari était une poignée d’eau, je n’ai jamais pu le saisir. Il n’avait aucune consistance; vivre avec lui était comme d’habiter avec l’homme invisible. Octave fuyait tout le temps, on aurait dit un vieux robinet. Et moi qui me prenait pour son plombier. »

Le style d’écriture de Beigbeder est intact, mais j’ai senti une certaine absence de profondeur dans son texte; peut-être est-ce parce que je reste sur une trop bonne impression, après Un roman français, et j’en demande beaucoup à l’auteur? En tout cas plus qu’il ne pourrait donner dans une autofiction.

« Il m’a sauvé de toutes les façons qu’une personne puisse être sauvée. » Rose, Titanic


liens

Commander Au secours pardon chez Grasset

Commander Au secours pardon chez Club

Commander Au secours pardon sur Amazon


Je vous remercie d’avoir choisi de lire cette critique.

À bientôt!

Le Blog Littéraire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s