Les gens heureux lisent et boivent du café par Agnès Martin-Lugand

Agnès Martin-Lugand
Les gens heureux lisent et boivent du café par Agnès Martin-Lugand, 192 p., Pocket, 6,30€

DINING IN TOKYO

«Ils étaient partis en chahutant. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux

Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son coeur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage qui l’enjoint à reprendre pied, elle décide de s’exiler en Irlande, seule.
Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…

«Poignante, cette histoire de résilience se trouve servie par des phrases courtes, beaucoup de dialogues, et une écriture légère dans laquelle se glissent même quelques notes d’humour.» Catherine Balle – Le Parisien / Aujourd’hui en France


Biographie

Après six ans d’exercice en tant que psychologue clinicienne dans la protection de l’enfance, Agnès Martin-Lugand se consacre désormais à l’écriture. Son premier roman, Les gens heureux lisent et boivent du café (2013), a connu un immense succès auprès du grand public. Les droits d’adaptation cinématographique ont été achetés par The Weinstein Company. Il est suivi de Entre mes mains le bonheur se faufile (2014) et de La vie est facile, ne t’inquiète pas (2015), la suite de son premier roman. En 2016, l’auteur publie Désolée, je suis attendue.

Tous ses livres ont paru aux Éditions Michel Lafon.


critique littéraire

« Il n’y a rien à raconter. Je te résume la situation très simplement, il m’a fait beaucoup de bien, je lui ai fait beaucoup de mal, et je l’ai certainement perdu définitivement, ça s’arrête là. »

Après avoir lu un premier roman d’Agnès Martin-Lugand, Entre mes mains le bonheur se faufile, je me suis empressée de commander celui-ci, dont la suite, La vie est facile, ne t’inquiète pas, attend sagement d’être lue depuis quelques mois dans ma bibliothèque.  C’est donc prise par un courant d’enthousiasme que j’ai plongé dans les premières pages de Les gens heureux lisent et boivent du café, ce courant qui m’a sitôt abandonnée.

D’emblée j’ai été captivée par le style d’écriture de l’auteure que je me réjouissais de retrouver, ainsi que par ses phrases extrêmement courtes et les nombreux dialogues continuellement présents. La potion parfaite pour provoquer le plaisir tout en tournant rapidement les pages. Puis la déception est arrivée à grands pas. Et voici pourquoi…

Dans ce roman, nous faisons la connaissance de Diane, la narratrice, qui a récemment perdu sa fille et son mari dans un accident de voiture. Perdue, détruite, totalement inconsolable, Diane abandonne la gestion de son café littéraire à son meilleur ami gay Félix, et part en Irlande pour tenter de se retrouver. Elle y louera une maison, donnant sur la plage, à un couple de gentils retraités, Abby et Jack. Mais après plusieurs jours passés sur les lieux, la nouvelle vie de Diane sera perturbée par la venue d’Edward, le neveu grognon et antipathique d’Abby et Jack. Diane et Edward, chacun avec son fort caractère, se retrouvent voisins sans savoir se voir en peinture. (Je ne vous en dis pas plus, pour ne pas perturber votre lecture)

« Nous comptons bien qu’il sera surmonté après un certain laps, et nous considérons qu’il sera inopportun et même nuisible de le perturber. »  (Sigmund Freud, à propos du deuil, « Dieu et Mélancolie », in Métapsychologie)

Depuis l’apparition du personnage d’Edward, le roman a viré au déjà-vu et au cliché. Je l’ai lu pour l’achever, mais cette lecture ne m’a provoqué aucun sentiment touchant. J’imaginais une histoire poignante, se focalisant sur le deuil et les difficultés à le surmonter. J’imaginais l’histoire d’une femme brisée se reconstruisant à laquelle beaucoup pourraient s’identifier. Mais j’ai découvert une romance, visitée et revisitée. Ce qui est vraiment dommage, étant donné que l’intrigue de départ était parfaite pour donner de la profondeur au texte que j’ai trouvé très plat. La plume d’Agnès Martin-Lugand perd tout son charme au milieu des clichés…

Vous imaginez bien qu’au beau milieu de ma déception, je comptais beaucoup sur une bonne chute finale. J’espérais être surprise et ne voulais pas rester sur un avis négatif. Mais j’ai été plus déçue encore. Le cliché du personnage de Megan, l’impression que tout le livre s’annule pour revenir à la case départ, et le texte qui laisse déjà deviner le contenu et la fin de La vie est facile, ne t’inquiète pas

Sortant très déçue de cette lecture, vous l’aurez compris, c’est un roman que je ne vous conseillerais pas. Toutefois, je suis obligée de vous inviter à découvrir la formidable plume d’Agnès Martin-Lugand, dans un autre de ses romans. Quant à moi, je me demande si je vais finalement lire la suite de celui-ci… Ce qui est sûre, c’est que c’est une lecture que je remets à bien plus tard!


Commander livre

Commander Les gens heureux… chez Pocket

Commander Les gens heureux… chez Club

Commander Les gens heureux… chez Amazon


Je vous remercie d’avoir choisi de lire cette critique.

À bientôt!

Le Blog Littéraire

8 réflexions au sujet de « Les gens heureux lisent et boivent du café par Agnès Martin-Lugand »

  1. Moi qui suis pourtant très sensible et même allergique aux clichés, je n’avais pas trouvé que le livre en contenait et j’avais véritablement dévoré et adoré ma lecture. La majorité des gens qui n’ont pas aimé ce livre lui reprochent la même chose : du déjà vu cliché, mièvre et niais. Personnellement, c’est avec ce livre que j’ai découvert cette auteure que j’adore !

    Aimé par 1 personne

    1. Je te comprends tout à fait ! 😊 J’avais le même ressenti que toi avec « Entre mes mains le bonheur se faufile », avec lequel j’ai découvert l’auteure et que j’avais adoré. Beaucoup de personnes m’ont dit ne pas l’avoir aimé à cause des clichés et j’en étais stupéfaite ! Et puis voilà, ça m’est arrivé avec ce livre-ci… 😊 J’hésite à lire la suite, tu as lu « la vies est facile, ne t’inquiète pas »? Tu as aimé ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s