Jeux de mains… par Yves Laurent

Yves Laurent, Esfera Éditions
Jeux de mains … par Yves Laurent, 374p., Esfera Éditions, 18,00€ papier / 9,99€ Kindle

DINING IN TOKYO

« Ce coup-ci n’était qu’un « essai » afin de m’assurer que je n’avais pas tout à fait perdu la main, mais, pour ma prochaine victime, je lui réserve une véritable petite oeuvre d’art. Mon vieux Corduno, il va falloir te préparer à en baver grave. »

Après deux années d’interruption, le tueur en série qui donnait des cauchemars au célèbre Inspecteur Principal David Corduno et à son équipe décide de refaire surface afin de poursuivre sa danse macabrement perverse. Le point commun de la sixième victime avec les précédentes? Une nouvelle phalange emportée, mais à la main gauche, cette fois.

Le sang-froid de Corduno va être mis à rude épreuve au cours de cette enquête bruxelloise ponctuée de traits d’humour et de bains de sang. Mais pourquoi le meurtrier semble-t-il si bien connaître son traqueur?


Biographie

Derrière le pseudonyme « Yves Laurent » se cachent deux auteurs belges, Yves Vandeberg et Laurent Vranjes, qui sont parvenus à allier avec brio leur talent pour écrire ce roman cent pourcent bruxellois.

Yves, qui voue un amour inébranlable à la littérature depuis toujours, s’est d’abord passionné de lecture avant de se mettre à l’écriture. Habitué des changements radicaux tant au niveau personnel que professionnel, il travaille aujourd’hui dans une maison de repos, après s’être remis d’un burnout. Voyant en l’écriture une véritable méthode thérapeutique, il entend également en profiter pour surprendre les lecteurs.

Laurent, qui s’exprime depuis sa tendre enfance à travers ses écrits, n’a été attiré par la lecture que vers la fin de son adolescence. Son histoire de vie pourtant très difficile n’est jamais parvenue à entacher son éternel optimisme. Aujourd’hui papa d’une fille qui fait sa plus grande fierté, il lui consacre tout son temps en-dehors de son travail d’entrepreneur indépendant et de l’écriture.

Avec Jeux de mains … Yves et Laurent signent leur tout premier roman policier, co-écrit et publié en collaboration avec les lecteurs grâce à la méthode Esfera, Imaginons ensemble. La suite des aventures de David Carduno et de sa brigade est déjà en cours d’écriture.

Soutenir le projet sur ulule.com


critique littéraire

« J’adore le contact du latex sur mes mains, surtout lorsqu’il est maculé d’hémoglobine. Cela m’excite à un point tel, qu’aucun mot n’existe pour le décrire. Mon corps, sous ma combinaison en plastique, est trempé de sueur. Idéalement, je devrais également porter un masque, mais alors je perdrais le plus important: la bonne odeur de sang frais qui m’a tant manqué ces deux dernières années. Ce coup-ci n’était qu’un « essai » afin de m’assurer que je n’avais pas tout à fait perdu la main, mais, pour ma prochaine victime, je lui réserve une véritable petite oeuvre d’art. Mon vieux Corduno, il va falloir te préparer à en baver grave.« 

Je vous l’avoue, je ne suis pas une grande admiratrice de thrillers et romans policiers, pourtant, celui-ci m’a accrochée dès le premier paragraphe. On y rencontrera Corduno et sa brigade qui se compose de Fabien, Alex, Michel et Pascal. L’histoire concerne la brigade mais tourne plus particulièrement autour de Corduno qui intégrait déjà la brigade de Bruxelles à 25 ans étant considéré comme l’un des meilleurs enquêteurs de sa génération. 14 plus tard, il est à présent inspecteur principal. Il a toujours su résoudre toutes les enquêtes et démasquer tous les criminels sauf un; un mystérieux tueur en série qui semble en vouloir à Corduno et le connaître sur le bout des doigts. Mais pourquoi? S’étant arrêté il y a 2 ans, il a aujourd’hui repris sa série de meurtres au cours desquels, on ne sait trop pour quelle raison – si ce n’est pour spécifier le nombre total de victimes prévues qui est de 10, le tueur laisse le corps de sa victime avec un doigt manquant. Ce criminel de cessera de jouer avec la police dont l’enquête promet d’être corsée; la brigade à affaire à quelqu’un de très doué, un génie, un maître de la dissimulation.

« – […] Il a commencé avec un pouce droit pour en arriver aujourd’hui à l’annuaire gauche. Un doigt par meurtre, façon décompte. On suppose que l’objectif est de commettre dix crimes sans se faire choper. On ne connaît ni ses motivations, ni sa description. On n’a rien sur quoi approfondir. Tout ce dont on est sûrs, c’est qu’il est complètement taré et prêt à tout. »

Les auteurs y citent des villes, des quartiers, des chaînes de télévision, des lieux commerciaux, stations de métro… belges, où l’on se retrouve avec joie. Beaucoup d’expressions belges y sont employées et vous sont expliquées en fin de livre ou sur le marque-page accompagnant ce dernier. Une petite touche interactive très sympa! On suit l’histoire tantôt vécue par la victime, tantôt par la brigade, parfois à travers des lettres adressées à la police dont l’auteur est le tueur en série. Ce changement de points de vue nous tient en haleine tout au long de notre lecture.

J’ai adoré le fait de ne pas être spectatrice uniquement de l’avancement de l’enquête mais aussi de la vie et des relations des membres de la brigade ainsi que des victimes. Concernant ces dernières, à défaut d’avoir le temps de s’y attacher tout à fait, on éprouve néanmoins de la compassion à chaque meurtre. D’autant plus qu’aucune d’elles ne semblait mériter le sort qui lui a été réservé. Malgré l’empathie, ce thriller fera ressortir notre côté sarcastique; on se surprendra, à plusieurs reprises, à ne pouvoir s’empêcher de ricaner de choses pourtant cruelles.

Un roman policier tout ce qu’il y a de plus sordide et, paradoxalement, infiniment drôle, où il nous est impossible, même en cherchant bien, de deviner lequel des deux auteurs prend la plume et à quel moment se fait le changement. Je vous invite à vous accrocher en lisant les scènes de crimes, dont le cru et la dureté m’incitaient à fermer les yeux pour couper court à la scène, chose impossible en littérature. Jeux de mains… a donc été pour moi une lecture délicieusement torturante que j’ai lu comme si j’avais regardé un film découpé en plusieurs épisodes dont la chute m’a laissée sans voix! Écrit par deux auteurs très touchants étant des personnages haut en couleurs extrêmement sympathiques dont émane une grande passion pour la littérature.

Comme vous l’aurez sûrement compris d’après la biographie des auteurs, il y aura une suite à Jeux de mains… . Vous pouvez dès à présent jouer à deviner ce second titre!

« Quand un monde s’écroule, c’est une chose; il y a toujours des repères qui traînent et auxquels on réussit plus ou moins à s’accrocher pour sortir lentement de son cauchemar, tout doucement panser ses plaies et, enfin, se remettre sur les rails. Mais quand un monde explose, il n’y a plus rien, juste quelqu’un qui a survécu pour on ne sait trop quelle obscure raison, alors que les autres ont disparu. Rien que des souvenirs, qui passent en boucle, viennent vous rattraper quand une lueur d’espoir apparaît, plus fidèles que prévus. »


Remerciements

Je remercie très chaleureusement Yves et Laurent pour leur humanité et bonne humeur qui a été bien contagieuse lors de notre rencontre. Merci pour leur formidable imagination, pour ce beau moment de lecture ainsi que pour leur touchante dédicace!

20664441_1952183628404731_6950301567927457305_n


Commander livre

Commander Jeux de mains… chez Club

Commander Jeux de mains… sur Amazon


Je vous remercie d’avoir choisi de lire cette critique.

À bientôt!

Le Blog Littéraire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s