Vera par Karl Geary

Karl Geary, Éditions Rivages
Vera par Karl Geary, 276p., Éditions Rivages, 21,50€

DINING IN TOKYO

Traduit de l’anglais (Iralnde) par Céline Leroy

« Tu rêvais d’être le héros qui la sauverait, même avec tout ce que tu ignorais d’elle. »

Sonny est un jeune Irlandais de seize ans. Bien sûr, il veut échapper au destin sans horizon qui l’attend. Lorsqu’il croise le regard de Vera, sa beauté lui donne immédiatement le vertige. Elle vit dans les quartiers chics de Dublin, dans un monde étranger à Sonny. Elle ne dit jamais son âge. Elle parle peu. Mais elle sait l’écouter comme personne ne l’a jamais fait. Vera et Sonny vont vivre une histoire. Intense, dévastatrice et sublime. On sait dès les premiers gestes de tendresse que l’état de grâce ne peut durer, mais on est emporté par la puissance émotionnelle de ce roman, magnifique chant d’amour.


Biographie

Né à Dublin en 1972, Karl Geary quitte très jeune l’Irlande pour l’Amérique. Repéré par un agent, il devient acteur, jouant dans de nombreux films et séries. Aujourd’hui scénariste, il vit entre Brooklyn et l’Écosse. Publié il y a quelques mois au Royaume-Uni, Vera, son premier roman, a été un triomphe. Le livre est en cours de traduction dans une dizaine de pays.


critique littéraire

« – Tu vas où? – À la maison, répondis-tu sans le regarder. – Je suis marié depuis quinze ans et j’ai jamais été aussi excité de rentrer à la maison. – T’as pas dû choisir la bonne maison. »

Aujourd’hui je vais vous parler d’un gros coup de coeur. Il s’agit du premier roman de Karl Geary, Vera. Alors que je venais de passer quelques temps à commencer plusieurs livres et à les lire à intervalles sans en achever aucun, prise par l’envie de tout lire en même temps, Vera a su s’accaparer mon entière attention. Je l’ai dévoré en 2 fois.

Le roman est entièrement écrit à la 2ème personne du singulier, en « tu », nous projetant à la place du héros, Sonny. Sonny est un jeune garçon de 16 ans vivant en Irlande avec sa mère, son père et ses deux frères. L’ambiance à la maison est tendue, surtout entre la mère et le père, l’une s’inquiétant de devoir passer par des journées où il n’y a rien à se mettre sous la dent, pendant que l’autre perd, dans des paris, le peu d’argent gagné. On sent une perte de compréhension entre les membres de la famille où la communication semble rompue et la confidence presque inenvisageable.

Quand il n’est pas en cours ou au travail dans la boucherie de Joe, Sonny travaille comme maçon avec son père. C’est en prestant des heures de service au sein de la maison de Vera qu’il y fit sa connaissance. Ensemble, ils vont vivre une histoire d’amour que seuls ceux qui ont de la chance connaissent un jour. Un amour pur, transparent et total, même si cette histoire est perdue d’avance…

« Ta lecture n’avançait pas vite, mais juste avant que le ciel ne laisse percer ses premières lueurs, tu la terminas. Et en refermant le livre, tu passas la main sur la couverture, comme tu imaginais Vera le faire. Comme tu l’imaginais revenir de ce silence, changée. »

J’ai trouvé la plume de l’auteur incroyablement accrocheuse, drôle par endroits et si représentative de la réalité. Karl Geary a donné vie à un personnage bien entier avec une personnalité accomplie. Un personnage qu’il vous semblera connaître par coeur et bien comprendre, car tout au long du livre vous serez propulsés dans sa peau.

Ce n’est pas uniquement une histoire d’amour, c’est aussi la vie de Sonny. C’est l’histoire d’une famille en ruine et presque sans le sous, où tous sauf lui ont tourné le dos à son père. C’est l’histoire de ce gamin dont le monde a une opinion toute faite, qui s’isole dans la remise, attendant que les mouvements à l’intérieur de sa maison s’estompent. C’est l’histoire de cet être qui se contente de vivre, qui fait du mieux qu’il le peut et qui sait si bien aimer. C’est un roman triste, révoltant et particulièrement beau.

J’ai vraiment hâte de pouvoir lire un autre roman de Karl Geary!

« – Tu crois en Dieu? – Je sais pas, j’ai trop peur de ne pas y croire. »


Commander livre

Commander Vera chez Club

Commander Vera sur Amazon


Je vous remercie d’avoir choisi de lire cette critique.

À bientôt!

Le Blog Littéraire

2 réflexions au sujet de « Vera par Karl Geary »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s