Chaman par Maxence Fermine

Maxence Fermine, Michel Lafon
Chaman par Maxence Fermine, 219p., Michel Lafon, 16,95€

DINING IN TOKYO

« Le jour où Richard Adam comprit qu’il n’avait qu’une vie, il n’avait jamais été si proche du ciel. »

Charpentier sur les immenses tours d’acier de Duluth, dans le nord des États-Unis, Richard Adam n’a jamais oublié le sang indien qui coule dans ses veines. Mais le retour sur sa terre natale pour enterrer sa mère va le plonger dans un monde dont il n’aurait jamais soupçonné l’existence.


Biographie

Maxence Fermine, l’auteur du best-seller Neige, construit une oeuvre singulière alliant poésie et fiction. Après nous avoir révélé les Mystères de l’art de la calligraphie dans Zen, il nous offre un bouleversant récit sur la quête des origines.


critique littéraire

« Tout le malheur de l’homme blanc provient du fait qu’il s’est coupé de la nature et de ses forces. »

Maxence Fermine nous embarque dans un récit splendide et profond au début duquel nous retrouvons Richard Adam, la quarantaine et charpentier. Sa mère, une indienne du nom de Tallulah, avait été exclue de sa tribu de la réserve de Pine Ridge, où elle a vécu de nombreuses années, pour avoir épousé un blanc. Et c’est tout naturellement qu’elle émit le souhait que ses cendres soient répandues sur la terre de ses ancêtres juste avant son décès, à ses 65 ans. Richard, qui n’a pratiquement pas connu son père qui est un jour parti avec une autre femme, n’avait que sa mère, et décida de lui rendre un dernier hommage en réalisant ses derniers vœux. Il se mit alors en route pour le Dakota du Sud, où il pourra répandre les cendres de Tallulah Tecumseh à la réserve indienne de Pine Ridge. Sur place, après avoir retrouvé la plus jeune des sœurs de sa mère, Olowan, il va vivre un magnifique séjour sans retour, réunissant chaman et Rêveuse pour accompagner l’âme de sa mère dans l’autre monde, redécouvrant la richesse des ressources de la terre, réapprenant à aimer chaque chose vivante… Avec une finalité surprenante, fictive et philosophique.

« Après un deuil, rien de mieux que de se retrouver seul, au beau milieu de la nature, à réfléchir sur la fragilité de l’existence. »

Le tout a été vraiment très agréable et rapide à lire. À un texte bien épuré, divisé en de courts chapitres, s’ajoute une plume fluide, rythmée et absolument sublime. J’ai eu l’impression d’y être ; d’avoir aperçu le médiocre sort auquel les américains ont abandonné les indiens; d’avoir rencontré Little Horse, le chaman, Olowan et Winona, la rêveuse; d’avoir pêché et d’avoir promené mes petits pieds dans de la neige glacée, parcourant des paysages blancs, où la terre se liait au ciel.

Chaman est un livre qui m’a complètement emportée par sa beauté, sa fraîcheur et ce lien avec la nature qu’aucun autre livre ne m’avait à ce point réussi à porter jusque-là. C’est une véritable redécouverte des liens entre les hommes et la nature et de tout ce que celle-ci nous apporte. Il nous apporte une autre vision de tout ce qui nous entoure et nous donne envie de nous relier à nouveau, entièrement, avec la terre. Dans ma pile à lire, m’attend La vie secrète des arbres. Chaman m’a donné tout l’enthousiasme nécessaire pour entamer cette nouvelle aventure – lecture.

« Un loup solitaire est bien souvent un animal perdu. »


Commander livre

Commander Chaman chez Michel Lafon

Commander Chaman chez Club

Commander Chaman sur Amazon


Je vous remercie d’avoir choisi de lire cette critique.

À bientôt!

Le Blog Littéraire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s