Nature humaine et nature divine par Omraam Mikhaël Aïvanhov

Nature humaine et nature divine Omraam Mikhaël Aïvanhov Éditions Prosveta chronique avis note blog littéraire résumé biographie citations extrait wordpress
Nature humaine et nature divine par Omraam Mikhaël Aïvanhov, 167p., Éditions Prosveta, 9,60€

 

 

 

Extrait

 

« Quand on parle de l’être humain, il faut savoir qu’on se trouve devant une créature qui est une, mais qui possède une double nature, inférieure et supérieure. Ainsi, parler de nature humaine en soi n’a pas tellement de sens. Quand, pour justifier des manières d’agir déplorables, on dit : « C’est humain ! » en réalité, cela signifie tout simplement « c’est animal ». Cette nature dite « humaine » n’est en réalité que la nature inférieure, un héritage du règne animal dont nous portons tous les empreintes en nous, personne n’est dégagé de cet héritage. Mais la différence entre les êtres, c’est que certains éprouvent le besoin de dominer ces tendances animales, car ils sentent que leur véritable nature est leur nature divine qui est comme une flamme en eux qu’ils doivent préserver et nourrir. »

 

 

C’est en 1937 que le Maître Omraam Mikhaïl Aïvanhov (1900-1986), philosophe et pédagogue français d’origine bulgare, est arrivé en France. Bien que son oeuvre aborde les multiples aspects de la science initiatique, il précise: « Je me suis surtout efforcé d’éclairer un sujet: les deux natures de l’être humain, sa nature supérieure et sa nature inférieure, parce que c’est la clef qui permet de résoudre tous les problèmes. »

 

 

« Maintenant on n’éduque plus les enfants, on se contente de les instruire, ce qui développe leur personnalité. Alors chacun fait comme s’il n’y avait que lui sur terre: il se prend pour le centre de l’univers et il voudrait que le monde entier soit là pour le servir. Comment voulez-vous qu’avec cette mentalité les gens puissent continuer à vivre ensemble? Il n’y a que des contestations, des révoltes et des bagarres à cause de ce développement exclusif de la personnalité. Et c’est la faute des écoles et des universités qui ont orienté l’instruction dans une direction erronée. Si j’avais , moi – supposons! – des responsabilités dans le domaine de l’éducation, je donnerais une autre orientation à l’instruction des enfants et de la jeunesse, et tout changerait… Au bout de plusieurs années, bien sûr, mais tout changerait. »

 

Je ne sais plus dans quelles circonstances le nom d’Omraam Mikhaël Aïvanhov a attiré mon attention pour la première fois, mais il m’est revenu plusieurs fois par la suite (ou il était mentionné dans un livre important, ou il était la signature d’une citation qui me touchait particulièrement) et j’ai interprété cela comme un signe, plus qu’une invitation à le lire, plutôt un signal vers la prochaine direction que je dois emprunter. Comme on dit « Quand l’élève est prêt, le Maître apparaît ». D’ailleurs, Omraam Mikhaël Aïvanhov était vraiment appelé et considéré comme tel. Décédé en 1986, il était philosophe et pédagogue français d’origine bulgare et ses enseignements furent uniquement oraux. Les livres de la collection Izvor – dont Nature humaine et nature divine fait partie – ont été rédigés à partir de conférences improvisées et abordant un thème donné.

 

Dans ce livre, Omraam Mikhaël Aïvanhov nous fait découvrir les deux facettes de l’être humain: sa nature supérieure (l’individualité) et sa nature inférieure (la personnalité). L’individualité est la manifestation de la divinité en l’homme: la compassion, le don, le sacrifice, l’amour. Tandis que la personnalité est la manifestation des plans inférieurs dont la jalousie, l’envie, la dualité et la peur constituent les lourdes vibrations. L’homme s’étant identifié uniquement à tout ce qui est physique et à la matière, s’est habitué à s’occuper exclusivement de son enveloppe corporelle qui réclame de la nourriture, du sommeil, a des désirs et des attentes, et a oublié de nourrir et de prendre soin de son intérieur, qui est son individualité.

 

Nous pensons que nous sommes notre corps, mais si on nous enlève un bras ou une jambe, notre corps aura changé, mais nous continuerons à dire « je ». Nous ne sommes ni nos sentiments, ni nos émotions, ni nos pensées car ils changent constamment. Alors qui est véritablement ce « je »? Une partie de l’expression du Divin, inchangeable, constant, lumineux.

 

Celui qui sait vivre divinement, tout le savoir millénaire qui s’est enregistré en lui commence à sortir à la surface et il possède la vraie connaissance.

 

Ces lignes se lisent avec la sensation que le meilleur des professeurs croit en nous et nous fait confiance en nous offrant ses enseignements sacrés. Avec un langage posé, rythmé et accessible à tous, le texte est très vivant et est destiné à tout le monde. Omraam Mikhaël Aïvanhov nous y décortique les différentes facettes de la personnalité pour nous apprendre à nous apercevoir de ses manifestations sous forme de jalousie, de mauvaises pensées ou le fait d’être sur la défensive par exemple, et à la dominer en manifestant notre nature supérieure.

 

Les livres de la collection Izvor sont des livres que tout le monde devrait lire et qui devraient nous être enseignés à l’école. Ils renferment une information plus qu’essentielle à l’évolution de l’être humain, et nous allons les découvrir peu à peu ensemble, car je compte bien découvrir peu à peu toute la collection, et vous en parler sur mon blog.

 

Si ne serait-ce qu’une petite parcelle de vous vous incite à lire Nature humaine et nature divine, surtout, faites-lui confiance et abandonnez les échos de la personnalité qui sera capable de vous trouver mille raisons de ne pas le faire.

 

Tant que vous vous identifiez à la personnalité, vous serez vulnérables, parce qu’elle vous poussera toujours à avoir des exigences que les autres ne pourront pas satisfaire. Chacun a ses soucis, ses problèmes, et si vous attendez toujours qu’on vous aide et vous comprenne, vous ne serez jamais heureux. Quelqu’un sera peut-être près de vous un moment, mais le moment suivant, il ne sera plus là. C’est pourquoi je vous dis: si vous attendez toujours d’être recherchés, appréciés, aimés, vous souffrirez parce que vous comptez sur des choses trop incertaines. Un moment on vous aimera, mais le moment suivant on ne sait pas ce qui va se passer. Il ne faut pas compter sur l’amour des autres. Il peut venir, bien sûr, il peut venir même sans arrêt, et s’il vient, il est le bienvenu, mais il ne faut pas compter dessus. Voulez-vous être heureux? Ne demandez pas d’être aimés, mais aimez, vous, jour et nuit, et vous serez sans arrêt dans le bonheur. Peut-être qu’il vous tombera un jour un amour formidable… Oui, pourquoi pas? Cela peut venir, mais n’attendez pas. Voilà comment moi j’ai résolu le problème: je compte sur mon amour, je veux aimer, et si les autres ne veulent pas aimer, c’est leur affaire, ils seront malheureux, mais moi je suis heureux. Donc, la question est résolue. Et si vous trouvez une meilleure solution, venez me le dire.

 

 

 

 

 

Je vous remercie d’avoir choisi de lire cette chronique. À bientôt!

Citations, Omraam Mikhaël Aïvanhov, Éditions Prosveta

 

Capture

 

 

 

 

 

 


2 réflexions sur “Nature humaine et nature divine par Omraam Mikhaël Aïvanhov

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s